samedi 28 février 2015

BARCELONA: Compañía Tricicle

TRICICLE est une compagnie catalane de théâtre gestuel dont tous les spectacles sont basés sur l'humour. Elle est composée de trois acteurs fondateurs formés à l'Institut del Teatre de Barcelone:
Joan Gracia, Carles Sans et Paco Mir. C'est en 1979 qu'est née cette troupe, en faisant dans la rue et les espaces alternatifs des petits sketchs. Actuellement, Tricicle joue à Madrid son dernier spectacle intitulé BITS. Après 33 ans de carrière et 9 productions différentes, ces trois acteurs déjantés continuent à faire rire les spectateurs espagnols mais aussi d'autres pays européens.

jeudi 26 février 2015

VALENCIA: Un viaje por los colores del mar de Sorolla

Joaquín Sorolla y Bastida (Valence, 1863 - Cercedilla, 1923), surnommé "le peintre de la lumière", est connu pour ses scènes de plage (pêcheurs valenciens, baignade d'enfants et de chevaux, promenades au bord de l'eau). C'est avec une grande maîtrise qu'il a su refléter les couleurs de la Méditerranée et de l'Atlantique, les lumières changeantes du bord de mer selon les saisons ou les moments de la journée, et la couleur blanche des voiles, des ombrelles ou des vêtements gonflés par le vent.
                                                                Jardin du Musée Sorolla à Madrid

               
Paseo a orillas del mar (1909)                                                                                                                                                                                                       

mercredi 25 février 2015

CHILI: Pajarillo- Elizabeth Morris- disco Pájaros (2012)

Elizabeth Morris (Valparaíso, 1972) est une des plus complètes représentantes de la nouvelle chanson latino-américaine  des années 90 à nos jours. Compositrice, arrangeuse, chanteuse, multi-instrumentiste, elle forme avec Francesca Ancarola et Magdalena Mattey un trio de grandes chanteuses chiliennes contemporaines.
Sa voix chaude et profonde met en valeur aussi bien ses popres compositions  que des versions de Víctor Jara et Violeta Parra, ou comme ici un morceau traditionnel vénézuélien: "Pajarillo".

mardi 24 février 2015

ANDALUCÍA: la cantaora María López Tristancho "Argentina"

                                           Foto: Europa Press/Luismi Producciones
 María López Tristancho (Huelva, 1984), conocida artísticamente coma "Argentina" es una cantaora de flamenco con una voz tremenda que encandila al público. Destaca lógicamente en los fandangos de Huelva, las seguiriyas, las cantiñas, los tientos y las soleás, pero también interpretando coplas como ésta: "María La Portuguesa", compuesta por Carlos Cano.

lundi 23 février 2015

GALICE: Anxo Lorenzo

Récompensé dans plusieurs festival internationaux, comme le Festival Interceltique de Lorient, Anxo Lorenzo est un "gaitero" (joueur de cornemuse) âgé de 40 ans, originaire de Moaña (province de Pontevedra), qui aime collaborer avec des musiciens du monde entier.
Son projet Confuxon est un hymne à la liberté dans lequel il repousse les limites techniques de la "gaita" (cornemuse). Un travail d'expérimentation sonore avec les instruments acoustiques et une fantastique production où les mélodies interprétées par la "gaita" et le violon créent un son unique et nouveau dans le panorama folk international.

dimanche 22 février 2015

PÉROU: Susana Baca - Negra Presuntuosa -

Susana Baca est à 70 ans la grande Dame de la musique afro-péruvienne. Chanteuse, compositrice, chercheuse, enseignante,  elle a même été pendant 6 mois, en 2011, Ministre de la Culture de son pays, sans parvenir à obtenir la sécurité sociale et une retraite digne pour les artistes.
Après avoir enregistré avec le duo portoricain Calle 13 le grand succès "Latinoamérica", elle a obtenu le Prix International Cubadisco 2013 pour sa participation au CD "De la misma sangre" avec l'équatorien Papá Roncón. Son projet actuel: enregistrer un disque de musique cubaine. Pas de retraite en vue por Susana Baca. Tant mieux!

samedi 21 février 2015

PEROU: Cumbia All Stars - Guajira Sicodélica

Ce groupe reprend un grand succès de Los Destellos  qui furent les ambassadeurs de la " cumbia peruana" et de la "chicha" jusque dans les années 80. Ils conjugaient les rythmes tropicaux amazoniens et les mélodies syncopées andines comme le huayno avec la batterie et les guitares électriques pour obtenir un son rock original.
La virtuosité des guitaristes de la Cumbia All Stars apporte une nouvelle dimension  à cette musique issue des quartiers populaires de Lima où s'entassent les inmigrants venus de l'Amazonie ou des Andes.

jeudi 19 février 2015

EXTREMADURA: Los Empalaos. La Vera

Une des traditions les plus primitives de la Semaine Sainte en Espagne: Los Empalaos du village de Valverde de la Vera.

mercredi 18 février 2015

ECUADOR: Ñanda Mañachi

Ce groupe culturel équatorien, dont le nom signifie "Prête-moi le chemin", est originaire de Peguche.
C'est le porte-parole du peuple otavaleño qui lutte pour conserver ses traditions et la musique indigène authentique de l'Equateur. Son directeur, Alfonso Cachiguanco, est un homme humble qui se consacre à l'artisanat et à la musique, et qui est l'auteur ou l'arrangeur de plus de 250 morceaux.

vendredi 13 février 2015

Portugal: les forcados

Les forcados sont des groupes d'amateurs, souvent originaires du Ribatejo,  qui, pour la gloire, pour un bon repas, ou pour les beaux yeux de leur fiancée, affrontent à main nue les taureaux ( a "pega") pour les immobiliser avant qu'ils soient reconduits au toril. Cette tradition remonte à 1836, suite à l'interdiction de tuer les taureaux à la vue du public, décrétée par la reine Dona Maria II.

                                          Forcados de Alenquer
Leur nom vient du fait qu'ils étaient munis autrefois d'une petite fourche à long manche, ou pique à deux dents, qui leur permettait de tirer au mousquet, et ainsi d'éloigner l'animal  lorsqu'il s'approchait trop  de l'estrade royale ou du public, dans les arènes de fortune.

jeudi 12 février 2015

Cuba Para Mestizar - Eme Alfonso

La jeune chanteuse et compositrice cubaine Eme Alfonso, directrice du festival Havana World Music, propose avec talent une chanson et un vidéoclip qui évoquent toutes les racines et les traditions culturelles de la population cubaine, ainsi que le métissage qui s'est produit sur l'île.

mardi 10 février 2015

EXTREMADURA: el Peropalo en Villanueva de La Vera

Un carnaval populaire  qui permet à toutes les générations de s'amuser en respectant une tradition, un rituel, sans dépenser beaucoup d'argent.

lundi 9 février 2015

MEXIQUE: CARNAVAL TLACUILOHCAN 2014

Dans l'Etat de Tlaxcala, au Mexique, les danseurs du carnaval traditionnel (les "huehues", mot qui en langue náhuatl signifie "vieux") portent des masques en bois qui représentent les visages des colons espagnols: teint clair, yeux bleus, barbe et moustache. Leur danse est simple et assez maladroite car ces descendants des conquistadors, par leur attitude et leur costume inspiré des aztèques, essayent d'imiter les indiens sans vraiment y parvenir. A moins que ce soient les indiens qui à leur tour imitent les vieux colons espagnols et leurs danses de salon. Ou les deux à la fois. Depuis quelques années, le côté satirique de cette danse a été atténué par la présence des danseuses qui accompagnent ces faux espagnols avec un peu plus de grâce qu'eux.



dimanche 8 février 2015

MEXICO: Tlacotalpan, la perla del Papaloapan

Cette ville de l'Etat de Veracruz est le berceau du "son jarocho", une musique et une danse aux influences andalouse, africaine et indigène.

samedi 7 février 2015

LA MANCHA: Entierro de La Sardina en Valdepeñas


El entierro de la Sardina (Francisco de Goya y Lucientes, 1746-1828).

L'enterrement de la sardine est une tradition qui date du Moyen-Âge. Elle a lieu à la fin du Carnaval, pendant les trois jours antérieurs au Mercredi des Cendres. Elle annonce le début du Carême, les 40 jours de pénitence avant la résurrection du Christ, jours pendant lesquels on ne pouvait pas manger de viande. Si le carnaval était par définition une époque de provocation et de transgression, l'enterrement de la sardine en était le point culminant.

Le croquis de préparation de ce tableau de Goya montre que l'intention du peintre était de critiquer l'église catholique. Sur l'étendart apparaissait le mot Mortus et devant lui dansaient deux moines ou religieuses. Ce sont les rayons x qui permettent de le voir. Finalement, Goya a corrigé le tableau en peignant sur l'étendart la tête du roi Momo, dieu grec du sarcasme et de la moquerie, et les deux moines ou bonnes soeurs sont devenus des jeunes gens masqués ou très maquillés qui dansent.

L

vendredi 6 février 2015

BRÉSIL: Le samba-reggae d' Olodum

La musique la plus originale du Carnaval de Bahia, c'est le samba-reggae. Le mouvement culturel afro-brésilien OLODUM nous explique le secret de ce rythme.

mercredi 4 février 2015

ARGENTINA: Zamba - Excursión al Museo de Bellas Artes - Emilio Pettoruti

Emilio Pettoruti (La Plata, 1892 - Paris, 1971). Peintre argentin.
Pendant ses années de résidence en Europe (1913-1924), il se rapprocha des différentes écoles d'avant-garde, à travers le cubisme et le futurisme. Et il s'initia à l'art abstrait, sans jamais choisir entre abstraction et représentation. Son art est difficilement catalogable, ses caractéristiques les plus remarquables étant la présence constante du cubisme, l'humanisation des objets et des astres (le soleil), et le fond d'équilibre classique de sa peinture.

Source: "Biografías y Vidas".                  Quinteto, 1927



                                                                    

mardi 3 février 2015

GALICE: Cristina Pato: 'Muiñeira for Cristina"

Cristina Pato est une joueuse de gaita (cornemuse) née à Ourense (Galice) en 1980. Elles est aussi pianiste de formation classique, ce qui lui permet de jouer aussi bien de la musique traditionnelle que du jazz, du blues, de la musique latine, ou d'inventer tout type de fusion. En 2008, dans la tournée SOAS, elle a aussi accompagné au piano Rosa Cedrón, ex-chanteuse du groupe Luar na lubre.
Son premier disque édité aux Etats-Unis en 2013, "Migrations", reflète ses rencontres à New York avec des musiciens indiens, persans, ou le cubain Paquito de Rivera. Elle y manifeste sa volonté de trouver avec la gaita une liberté d'expression et d'improvisation qui, a priori, n'est pas le propre de cet instrument destiné au répertoire folk ou folklorique.

dimanche 1 février 2015

MEXICO: el mundo visto por el escritor Juan Villoro

ARGENTINA: Roxana Carabajal

Roxana Carabajal fait partie de la grande famille de musiciens Carabajal, de Santiago del Estero. Elle est montée sur scène pour la première fois à l'âge de 5 ans avec son grand-père Carlos Carabajal. A 17 ans, les chacareras et les zambas n'avaient plus de secret pour elle. Comme chanteuse professionnelle, entre 1991 et 1999, elle a fait partie du groupe de son oncle Peteco Carabajal, avant de commencer une carrière en solo qui lui a permis de remporter de nombreux prix: "Consagración" du Festival de Cosquín en 1999, prix "Cóndor de Oro"de la meilleure interprète de folklore National en 2003, "Gaviota de Plata"comme meilleure interprète du Festival de Viña del Mar en 2005...