dimanche 31 janvier 2016

ANDALUCÍA: Claudia la Chispa ,Pilar Bogado y Dorantes: Orobroy.

Cette composition du pianiste flamenco Dorantes est en "caló", la langue des gitans. Elle dit ceci:
"Quand j'entends la voix antique de mon sang qui chante et pleure en se souvenant des siècles d'horreur, je sens Dieu qui parfume mon âme et dans le monde je sème des roses au lieu de la douleur."

vendredi 29 janvier 2016

mercredi 27 janvier 2016

ESPAÑA: M U U ! 2 (PROMO) de Producciones YLLANA

YLLANA c'est un groupe d'acteurs, qui, dans la lignée de TRICICLE, n'a pas besoin de texte pour s'exprimer. Dans MUU!2, il fait une parodie de la corrida et de ses valeurs. Avec une première version de cette création, il avait obtenu la Courge d'Or du meilleur spectacle étranger au Printemps des Courges de Toulouse en 1993. Une vidéo qui ravira les soi-disant protecteurs des animaux!

lundi 25 janvier 2016

ARGENTINE: MARTINA E IVAN EN TALENTO ARGENTINO 2009 CHAMAME

Le chamamé, musique et danse de la région de Corrientes, a de l'avenir!

BALEARES: CORREFOC Sa Pobla 2016 - La mejor fiesta del mundo.

Sur l'île de Majorque, au mois de Janvier, on a pas froid car on fête Saint Antoine (Sant Antoni Abad) et les diables sont de sortie pour créer une ambiance de feu!

vendredi 22 janvier 2016

PARAGUAY: NICOLASITO CABALLERO- ENTRE 2 AGUAS

Un enregistrement rare! Il y a quelques années, le harpiste paraguayen Nicolás Caballero a repris en concert le premier grand succès de Paco de Lucía, la rumba "Entre dos aguas".

vendredi 15 janvier 2016

COLOMBIE: PUERTO CANDELARIA / CUMBIA REBELDE

Puerto Candelaria, c'est la fusion du jazz avec le folklore urbain: guasca, porro, vallenato et chucu-chucu. Ce port imaginaire accueille toutes les musiques colombiennes, des Andes à la côte Pacifique, et même des influences extérieures comme le ska ou la musique des Balkans. Juancho Valencia, le fondateur du groupe, affirme que la Colombie est un pays absurde, et que sa "banda" est comme un enfant rebelle qui joue à être la Colombie, et dont la seule prétention est d'aider les gens à ouvrir les yeux et ne plus se voiler la face.

jeudi 14 janvier 2016

FLAMENCO: Cubanita - Abdón Alcaraz - Agrupa Vicenta (En Directo) feat Javier Col...

Abdón Alcaraz, originaire de Murcie, est l'un des principaux représentants du piano flamenco. "Agrupa Vicenta" est son troisième disque, pour lequel il s'est entouré de grands noms du jazz flamenco comme le contrebassiste Javier Colina et le flûtiste Jorge Pardo. Ainsi que de la chanteuse de Cartagena Verónica Sobrinos. Le disque a été enregistré en direct dans les mines de La Unión et a donné lieu à un CD/DVD.

mercredi 13 janvier 2016

ARGENTINA: Matacos - Chaca que Machaca (HD)

Ce groupe originaire de Tucumán, dont le chanteur est Christian Herrera, a un son unique et particulier car il reprend les rythmes traditionnels (chacarera, zamba, huayno) en introduisant des instruments propres au rock, comme la guitare électrique, la basse électrique et la batterie.

lundi 11 janvier 2016

BRASIL: Forró de Domingo Festival 2014 - Valmir & Juzinha

Le forró est une musique et danse du Nordeste du Brésil qui, par son rythme rapide et sa sensualité est en train de conquérir de nouveaux espaces urbains tant au Brésil qu'en Europe.

vendredi 8 janvier 2016

VENEZUELA: Surconciente - Horizonte de Utopías

Le duo SURCONCIENTE, formé par les soeurs Manuela et Ariana Moreno, originaires de Mérida, chante la vie, l'amour du pays et appellent à la conscience collective car "l'utopie est à l'horizon". C'est un des jeunes groupes qui défend la "révolution bolivarienne".

mercredi 6 janvier 2016

BRASIL: Tributo ao meu Avô - Os Irmão Machado

Les frères Machado (Eduardo, 14 ans, et Thomas, 8 ans), sont originaires de la ville de Estância Velha, dans l'Etat du Rio Grande do Sul. Ce sont deux jeunes talents de la musique régionale Gaúcha. Dans ce morceau, ils rendent hommage à leur grand-père.

mardi 5 janvier 2016

ARGENTINA: El humor tierno de Liniers

                                                                            Liniers (Argentine)

dimanche 3 janvier 2016

Pascal MORA, un poète en Argentine


UN VOYAGE EN ARGENTINE

La visite de Colonia



Le lendemain de mon arrivée à Buenos Aires, j’ai pris le bateau rapide qui relie la capitale argentine à Colonia del Sacramento en Uruguay. Colonia se situe en face de Buenos Aires, sur l’autre rive du Río de la Plata. La traversée prend une heure ; c’est dire la largeur du fleuve.


La ville de Colonia contraste avec le mouvement permanent de Buenos Aires : verdure, rues calmes et passants tranquilles. Fondée en 1680 par les Portugais avec le nom de "Colônia do Santíssimo Sacramento", la ville constitua une partie du territoire ensuite réclamé par les immigrants Espagnols qui se trouvaient à Buenos Aires. C'est également la plus ancienne ville d'Uruguay.

La partie ancienne de Colonia est inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco. Elle se trouve en bord du fleuve et suit un plan de rues circulaires alors que la partie moderne suit un plan de rues perpendiculaires. Le week-end était dédié au patrimoine de la ville. J'ai pu visiter plusieurs lieux dont le commissariat de Colonia installé dans une ancienne maison coloniale ainsi qu'une demeure portugaise et une demeure espagnole. La partie ancienne est délimitée par des remparts. Un phare signale la ville pour les bateaux de passage.


 
                     Vue du Río de la Plata depuis la vieille ville de Colonia

Rosario 
La ville  se situe au bord du Río Paraná, à plus ou moins 285 km au nord-ouest de Buenos Aires. Rosario est la ville la plus peuplée et la plus importante de la riche province de Santa Fe. Sur place, les amis m’ont parlé d’une certaine insécurité régnant là-bas : Rosario semble être une plaque tournante du narcotrafic en raison notamment de sa situation de carrefour entre l'Argentine, l'Uruguay, le Brésil, le Paraguay et les Andes. Par ailleurs, c’est une ville active, moderne et comptant de nombreux commerces de toutes sortes : vêtements, électronique, bijoux…
La partie la plus attractive de la ville se trouve le long du Río Paraná. On peut s’y baigner, y faire du bateau, y marcher pour admirer le fleuve. Il y a des plages et on peut l’observer depuis le Monumento a la Bandera (monument national au drapeau). En passant de l’autre côté du fleuve par le pont ou en bateau, on découvre une autre vue de Rosario. Le Monumento a la Bandera (monument national au drapeau) est un édifice qui fut construit pour célébrer le général Belgrano, créateur du drapeau argentin dans le lieu où fut hissé ce drapeau en signe d’indépendance face à l’armée espagnole. La beauté des murs peints m’a impressionné aussi bien à Rosario qu’à Buenos Aires.














                                                  Mur peint à Rosario
 
                                                                                        

Avec les amis poètes argentins et latino-américains, nous sommes allés lire nos œuvres au Teatro El Círculo de Rosario, géré par une association soutenue par la ville de Rosario où interviennent 10 salariés et plusieurs bénevoles, dont Héctor Berenguer  l’organisateur de l’Encuentro Internacional de Poesía. J’ai eu la chance d’y participer en tant qu’auteur invité. J’y ai lu quelques-uns de mes textes en espagnol.
Paco Lassabe, le webmaster de Frontiberia, avait eu la gentillesse de revoir mes traductions en espagnol. L’accueil fut très chaleureux et une vidéo que j’ai réalisée  là-bas est accessible en suivant le lien : 
  https://www.youtube.com/watch?v=vtFtfs-0uPE 
 La vidéo est en langue espagnole avec des sous-titres en français. Les ami(e)s de Rosario ont également édité une poésie vidéo, uniquement en langue espagnole. A  voir à cette adresse:
  https://vimeo.com/129794381


Buenos Aires

De retour à Buenos Aires, je me rends bien compte qu’il est impossible de faire le tour de cette ville frénétique  en seulement quelques jours. C’est une ville américaine par la hauteur des gratte-ciel, l’énergie et la force qui s’en dégagent. C’est une ville européenne par le style raffiné de certains de ses bâtiments, notamment dans le quartier de Palermo. L’allure des habitants la rapproche du style européen : il y a beaucoup de descendants d’Italiens, d’Allemands, Basques ou Espagnols… La ville est construite comme un échiquier dont les rues et avenues se coupent à angle droit. Les Argentins se repèrent en « cuadras » (carrés ou rectangles de bâtiments) pour indiquer le chemin restant à parcourir : « a tres cuadras de aquí » signifie qu’il faut franchir trois pâtés de maison avant d’arriver à    destination. Certaines avenues sont extrêmement larges à Buenos Aires : 8 à 10 voies vers le jardin botanique et le jardin  japonais….

 



 









Avenue bordant le jardin botanique et vue du jardin botanique                                                                 
                                              

Le dernier jour j’ai décidé d’aller visiter ces deux lieux situés dans le quartier de Palermo. Cela faisait du bien de trouver de la verdure au milieu de tant de béton : fontaines élégantes, arbres majestueux et oiseaux exotiques. Certains arbres sont dévorés par la pollution. Il me restait à me rendre à Ezeiza, l’aéroport international pour prendre l’avion du retour.

                                            
                                                    Pascal MORA 
(auteur du livre « Paroles des forêts » éditions Unicité 2015 et publié en français et espagnol sur le site http://www.juanlopez-carrillo.com/#!pascal-mora/c1h2s    )
 


ESPAGNE: El niño de Elche, en 'Carne Cruda 2.0'. Cadena SER


A la fois guitariste, compositeur, chanteur de flamenco ou de rock, adepte de l'électronique et de la poésie remixée, Francisco Contreras Molina, alias El niño de Elche,est un chroniqueur social inclassable dont le message a une force incroyable!

samedi 2 janvier 2016

CUBA: Raúl Torres "A Cuba"

Le" trovero" de Matanzas Raúl Torres a été invité par le festival culturAmérica en 2008. Après un séjour de 10 ans en Espagne, il a décidé de rentrer à Cuba, et il ne regrette pas son choix. C'est un peu le thème de cette belle chanson.

vendredi 1 janvier 2016

COLOMBIE: Edmar Castaneda recording "CANTO" in studio in HD

EDMAR CASTAÑEDA est un harpiste colombien originaire de Bogotá. C'est à New York, où il réside, qu'il a découvert le jazz, d'abord comme trompettiste, puis en utilisant sa "harpe llanera" aussi bien pour jouer du folklore colombien et vénézuélien  que pour improviser dans un style plus proche du "latin jazz". En plus de son propre trio, il fait partie du quatuor de la chanteuse Andrea Tierra.